Gaston de Jongh

*04.03.1888 Lausanne VD †05.07.1973 Lausanne VD

Heimatort(e)
Flumenthal SO, Lausanne VD
Tätigkeit(en)
Fotograf:in,
Atelierfotograf:in,
Fotofachlehrer:in
Bildgattung(en)
Personen,
Porträt,
Sachaufnahme,
Architektur,
Werbung,
Industrie,
wissenschaftliche Fotografie,
Kunst,
Mode,
Medizin,
Theater,
Literatur
Arbeitsort(e)
München DEU 1907 – 1909
Lausanne VD ~1910 –

Biografie

Successeur de Francis de Jongh.
Maître d'apprentissage de: Hermann Oskar König, Maurice Vuillemin, Michel Perrenoud, Jean Pérusset, Elisabeth Fontannaz, Madeleine Fontannaz, François Martin, Hans (jun.) Gross, Pierre Izard, Quinette Hurni, Hans Steiner, Rose-Marie Matter Lambert, Walter Dräyer (formation complémentaire) et vraisemblablement de Jacques Bétant.
Employeur de: Hermann Oskar König, Max F. Chiffelle, Hermann Oskar König, Noémi Suter, Jean Vittoz, Hans Jakob Schönwetter-Müller, Otto Wyrsch.
Collaboration avec Edouard Garraux, Nicolas Oulianoff, Charles Messaz et Yvan Mahaim.
Membre de l'Union Suisse des Photographes (USP) (1913–1952, Président 1948–1952).
Membre fondateur de l'Association vaudoise des photographes professionnels.

Membre de la famille de Jongh (famille).
Fils de Francis de Jongh, petit-fils d'Édouard (sen.) de Jongh. Epoux de Madeleine de Jongh-Petitmermet. Père d'Ariane Isler-de Jongh. Arrière-neveu de Francis (sen.) de Jongh. Cousin d'Edouard de Jongh, de Francis (jun.) de Jongh, d'Auguste de Jongh et de Jeanne Rochat.

Fils aîné de Francis (jun.), Gaston de Jongh grandit dans les coulisses de l'atelier de son père à l'avenue du Théâtre 6 à Lausanne. Après le collège et un an d'apprentissage dans l'atelier de son père, il suit, de 1907 à 1909, une formation de photographe à la «Lehr- und Versuchsanstalt für Photographie, Chemiegrafie, Lichtdruck und Gravüre zu München», dont il ressort premier de volée. Le retour à Lausanne est difficile, son père, très indépendant, ne voulant perdre de temps à le former. Gaston de Jongh se consacre alors à la photographie scientifique. A son retour de la mobilisation, l'atelier de la rue du Théâtre bat de l'aile. Pour améliorer sa situation financière, Gaston de Jongh se rend chaque semaine durant deux ans à Evian à l'Hôtel Royal pour y tirer le portrait de personnalités éminentes. Lorsque les hôtes étrangers d'Europe et d'Amérique reviennent à Lausanne, il se consacre entièrement à l'atelier de l'avenue du Théâtre. En 1923, il en devient seul maître et il le dirigera jusqu'en 1963. Son équipe est formée d'une secrétaire, de quelques assistants et apprentis et, une fois ou l'autre, d'une retoucheuse, la reine Zaïm de Jordanie. Membre fondateur et président de l'Association vaudoise des photographes professionnels (fondée en 1917), il s'efforce de structurer la profession, d'en défendre les intérêts. En 1956, il devient président de l'Union suisse des photographes. Il donne de nombreux cours et conférences sur la photographie et entreprend toutes sortes de recherches dans le domaine.

Gaston de Jongh est surtout réputé pour ses portraits de personnalités locales ou étrangères, que l'on compte par milliers. Comme son père Francis (jun.), il avait un don intuitif pour mettre ses modèles à l'aise. Il se penche par ailleurs sur les domaines les plus variés: photographie d'architecture, de mode, photographie industrielle et artistique, notamment. Il s'intéresse également à la photographie en relief et collabore à des travaux scientifiques (microphotographie en couleur et photographie par infrarouge à des fins médicales, lumière polarisée).

Literatur & Quellen

Orte